Bienvenue !

 

Ce site change de vocation :
il avait d'abord été destiné aux échanges de contributions
de tous ceux qui s'étaient engagés entre 2017 et 2020 dans la rédaction d'un ouvrage collectif : 1000 pages pour 1000 ans d'Histoire dans notre actuel Cœur de Savoie.

Il n'aura pas été possible d'y ménager 2 pages "transversales" pour évoquer la richesse des arts dans notre territoire : ce site tentera donc de pourvoir à cette lacune.

Nous commencerons par l'exploration des œuvres des XV et XVIe siècles (voir la présentation village par village dans "Les Arts en Cœur de Savoie" ci-contre"). Car, à cette époque particulièrement, des familles puissantes ont vécu en Savoie Propre (voir "Points d'Histoire" ci-dessus):  vie tumultueuse ! c'est peut-être pourquoi nos grands seigneurs ont tenté de se "mettre en règle" avec leur conscience, en multipliant les dons aux sanctuaires locaux : ils ont ainsi fait travailler des artistes voisins... et d'autres, venus parfois de loin (de Genève, de Bourgogne, d'Allemagne, voire des Flandres…) ; ceux-ci ont parcouru tout le Duché, de Chambéry à Genève, de Turin à… Fribourg, se sont frottés les uns aux autres… On peut distinguer des influences dans les œuvres qui nous restent, mais au final, ressort souvent une touche "savoyarde" bien reconnaissable.

La recherche est en cours pour mieux identifier ces œuvres qui ont traversé 500 ans d'Histoire : les documents conservés sont rares. Alors, qui les a créées ? qui les a financées ?
Et aussi… quel fut leur chemin, et dans quel état sont-elles aujourd'hui ?

Mais les enquêtes sur le Patrimoine courront jusqu'au XXe siècle ; c'est ainsi qu'un dosseir s'ouvre, avec la recherche sur la présence de fontes d'art du XIXe siècle, elles aussi trop ignorées. (cf Bourgneuf, Chamoux… pour commencer)

Au fil du travail d'information des notices, les villages déjà renseignés sont signalés par un astérisque.

Fontes d'art du XIXe siècle

Commune: 

Au XIXe siècle, nos villages se modernisaient : malgré les difficultés financières liées aux grands travaux (endiguement du Gelon, construction de la route de La Rochette au Pont Royal ) Chamoux a retracé les chemins, construit des fontaines, une mairie, des écoles, géré un service Incendies…
Et tout cela sans oublier le côté esthétique.

Alors, à Chamoux, la fontaine principale devant la Mairie se faisait séduisante autant que fonctionnelle, le nouveau cimetière (1884) ornait ses piliers de larges coupes…

Un vitrail Th. Moullot

Commune: 

Reconstruction de l'église de Bourgneuf : COMMANDE DES VITRAUX
Avril 1865. Le maire de Bourneuf, mandaté par son conseil, traite de gré à gré avec M. MOULLOT, un fabricant de vitraux de Grenoble (pour des "vitraux, et un tableau figurant un personnage pour patron de la commune"); le serrurier André Neyroud, de Chamoux, est associé dans ce traité qui reste étranger aux contrats précédents.

Paroisse ou commune

Commune: 

Une précision utile :

 Le Verneil n'a jamais été une paroisse.
Il appartenait à celle d'Etable dès le Moyen Age et ne fut pas rattaché à celle-ci en 1803.
Il est vrai que l'histoire de Le Verneil est un peu particulière: cf la notice "Le Verneil" dans le livre "1000 ans en Coeur de Savoie" publié par l'Association AHCS.

L'église de Bourgneuf

Commune: 

Bourgneuf… est en fait un village très ancien, attesté depuis le Haut Moyen-Âge. Son église semble avoir toujours été vouée à la Vierge Marie; une' procession à son honneur a longtemps drainé des fidèles de tous les bourgs environnants, au temps de la Pentecôte .

Fontes d'art du XIXe siècle

Commune: 

Les fonts baptismaux de Bourgneuf ont été acquis par la commune en 1869, pour l'église néo-gothique qui s'achevait (construction entre 1859 et 1869 ; l'architecte était Théodore Fivel).
Nous connaissons le "traité de gré à gré" passé entre le Maire de Bourgneuf et MM. Pasquier et Jacquet, fabricants d’ornements en fonte pour église résidant à Lyon, le 7 décembre 1869, pour une somme de 800 Fr.
Ces fonts baptismaux, en fonte de fer, adoptent un style néo-gothique, cohérent avec le projet de l'architecte ; de même, les autels, l'appui de communion sont réalisés dans ce registre néo-gothique, ce qui donne au final à cette église rurale du XIXe siècle, un charme inattendu.

Vierge à l'Enfant

Commune: 

Vierge à l'Enfant
Vers 1500.

Statue, bois polychrome. H. 76 cm, l. 29 cm, pr. 25 cm. Repeints.
Cette sculpture est entrée dans les collections du Musée savoisien de Chambéry en 1984.

Le style est caractéristique de la sculpture des ateliers savoyards, au tournant XV-XVIe siècle
L'attribut (un fruit?) que la Vierge tenait a disparu ; l'Enfant présente un globe, symbole de sa royauté sur la Terre.

Vierge à l'Enfant

Commune: 

Vierge à l'Enfant tenant une poire
Début 16e siècle

Église de Myans, chœur
Bois polychrome et doré. H = 130 cm. Corpus savoyard

La Vierge tient une poire, l'Enfant un oiseau.

Sauvegarde et étude par le laboratoire Arc-Nucléart du CEA : 2018
Classée MH au titre objet le 9 avril 1985

 

Pages

S'abonner à 1000 ans d'histoire en Cœur de Savoie RSS