Bienvenue !

 

Ce site change de vocation :
il avait d'abord été destiné aux échanges de contributions
de tous ceux qui s'étaient engagés entre 2017 et 2020 dans la rédaction d'un ouvrage collectif : 1000 pages pour 1000 ans d'Histoire dans notre actuel Cœur de Savoie.

Il n'aura pas été possible d'y ménager 2 pages "transversales" pour évoquer la richesse des arts dans notre territoire : ce site tentera donc de pourvoir à cette lacune.

Nous commencerons par l'exploration des œuvres des XV et XVIe siècles (voir la présentation village par village dans "Les Arts en Cœur de Savoie" ci-contre"). Car, à cette époque particulièrement, des familles puissantes ont vécu en Savoie Propre (voir "Points d'Histoire" ci-dessus):  vie tumultueuse ! c'est peut-être pourquoi nos grands seigneurs ont tenté de se "mettre en règle" avec leur conscience, en multipliant les dons aux sanctuaires locaux : ils ont ainsi fait travailler des artistes voisins... et d'autres, venus parfois de loin (de Genève, de Bourgogne, d'Allemagne, voire des Flandres…) ; ceux-ci ont parcouru tout le Duché, de Chambéry à Genève, de Turin à… Fribourg, se sont frottés les uns aux autres… On peut distinguer des influences dans les œuvres qui nous restent, mais au final, ressort souvent une touche "savoyarde" bien reconnaissable.

La recherche est en cours pour mieux identifier ces œuvres qui ont traversé 500 ans d'Histoire : les documents conservés sont rares. Alors, qui les a créées ? qui les a financées ?
Et aussi… quel fut leur chemin, et dans quel état sont-elles aujourd'hui ?

Mais les enquêtes sur le Patrimoine courront jusqu'au XXe siècle ; c'est ainsi qu'un dossier s'ouvre, avec la recherche sur la présence de fontes d'art du XIXe siècle, elles aussi trop ignorées. (voir Bourgneuf, Chamoux… pour commencer)

Au fil du travail d'information des notices, les villages déjà renseignés sont signalés par un astérisque.

Chapelle ND de Pitié

Commune: 

Comme bien d'autres, la paroisse d'Arbin a eu son prieuré.

Les  Visites pastorales nous renseignent sur son évolution, ses prieurs, et ses chapelles. On sait donc qu'une chapelle Notre-Dame de Pitié fut fondée dans ses murs à la fin du XVe siècle.

Le Pont du Diable

Commune: 

 

Entre Arvillard et l'ancien Monastère Saint-Hugon, près de la Correrie, un vieux pont enjambe le Bens (alt 644m) : c'est le Pont du Diable bien sûr ! Sur le parapet sud, au milieu, une borne marque la frontière : elle est  sculptée côté ouest d'une fleur de lys (pour le Dauphiné), et côté est d'une croix (de Savoie)

La Pierre taillée

Commune: 

 

Sur le chemin de crête des tours de Montmayeur au Col de Cochette en passant par la chapelle St-Michel, à la limite entre Hautevielle, La Trinité, et Villard-d'Héry, on voit une pierre curieuse, cintrée : elle porte en creux la marque probable du logement de barreaux, et sur les faces extérieures, des sculptures, frustres, dont une croix de Savoie.

Cette pierre a fait l'objet d'une sauvegarde en 1990 (signée Hauteville)

Chapelle St-Michel

Commune: 

 

La chapelle de Saint-Michel (alt. 732m), aujourd'hui ruinée, est proche du col et du village de Cochette. Elle se trouvait sur l'ancienne  route haute qui passait par Montmayeur.

Au cadastre de 1730, elle porte le n°1694 de la mappe de La Trinité, avec ces indications : « Chapelle de Saint-Michel, de l'ancien patrimoine de la cure d'Hauteville. 4 journaux, 51 t. 5. »

Art sacré

Commune: 

Près du cimetière, la chapelle vouée à Ste Barbe et ND de Consolation n'est pas grande, mais elle est bien ornée :

Cinq tableaux ont été enregistrés à l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel en 2004.
Ils datent du premier tiers du XVIIe siècle et sont des huiles sur toile.

Deux statues de bois complètent l'ornementation.

 

La chapelle

Commune: 

Thème: 

 

La chapelle du village (alt ± 680m), vouée à Sainte Barbe et Notre-Dame de la Consolation a été fondée par Girard d'Albiez par testament du 17 mars 1580 : il laissait à ses descendants de mâle en mâle par ordre de primogéniture, le patronage de la chapelle de Ste Barbe et ND de Compassion (alias de Consolation), au Verneil.

Vierge de Pitié

Commune: 

Quelle est l'origine de cette sculpture ?

On ne connaît pas en ce lieu d'autel ou de chapelle sous le vocable "ND de Pitié" ou "ND des Grâces"
L'église de Planaise a longtemps été unie au prieuré d'Arbin, lui-même uni à la Sainte-Chapelle de Chambéry.
Elle a vu parmi ses fidèles de nobles familles locales.

1703 Église réparée

Commune: 

1703. Ça chauffe : l'évêque a menacé Planaise d'interdire l'église, il faut faire des réparations !
Les paroissiens mandatent un "procureur", et le comte de Montjoye est chargé de veiller au financement.
À cette occasion il va fonder une chapelle "sous le vocable des Saints François Sales et Xavier":

Minuscule ouverture pour imaginer l'église ancienne.

Pages

S'abonner à 1000 ans d'histoire en Cœur de Savoie RSS