Bienvenue !

 

Ce site change de vocation :
il avait d'abord été destiné aux échanges de contributions
de tous ceux qui s'étaient engagés entre 2017 et 2020 dans la rédaction d'un ouvrage collectif : 1000 pages pour 1000 ans d'Histoire dans notre actuel Cœur de Savoie.

Il n'aura pas été possible d'y ménager 2 pages "transversales" pour évoquer la richesse des arts dans notre territoire : ce site tentera donc de pourvoir à cette lacune.

Car, en particulier aux XVe et XVIe siècles, des familles puissantes ont vécu en Savoie Propre :  vie tumultueuse ! c'est peut-être pourquoi nos grands seigneurs ont tenté de se "mettre en règle" avec leur conscience, en multipliant les dons aux sanctuaires locaux : ils ont ainsi fait travailler des artistes voisins... et d'autres, venus parfois de loin (de Genève, de Bourgogne, d'Allemagne, voire des Flandres…) ; ceux-ci ont parcouru tout le Duché, de Chambéry à Genève, de Turin à… Fribourg, se sont frottés les uns aux autres… On peut distinguer des influences dans les œuvres qui nous restent, mais au final, ressort souvent une touche "savoyarde" bien reconnaissable.

La recherche est en cours pour mieux identifier ces œuvres qui ont traversé 500 ans d'Histoire : les documents conservés sont rares ; qui les a créées ? qui les a financées ?
Et aussi… quel fut leur chemin, et dans quel état sont-elles aujourd'hui ?

Fresque église St J-Bapt

Commune: 

Peintures monumentales de l'arc triomphal de l'ancienne église saint-Jean-Baptiste

Provenance : ancienne église paroissiale saint-Jean-Baptiste de La Rochette
Actuellement : église "des Carmes" de La Rochette, mur du fond du transept gauche

Peinture murale, technique du mezzo-fresco,
déposée, restaurée (dépose et restauration Brice Lionel Moulinier, 1985) et réinstallée.
15e siècle. H = 250 ; l = 656

Stalles des Carmes

Commune: 

L'église conventuelle des Carmes de La Rochette (N. D. du Pré) conserve des stalles en noyer sculpté datées de 1495 ou 1497 (source?): avant la démolition de la plus grande partie de la nef en 1809, on aurait compté 130 stalles.

En 2020, les stalles comptent 28 stalles hautes, plus la stalle du prieur, 17 sièges bas et 38 dossiers, car derrière l'autel, les stalles ont disparu. (base Palissy)
Dimensions normalisées : H = 360

St Sébastien Carmes

Commune: 

Thème: 

Une statuette logée dans une niche très protégée de l'église des Carmes, est dite "de saint Sébastien".

On voit en effet un homme jeune, vêtu d'un simple périzonium, attaché à un arbre.

On peut donc reconnaître saint Sébastien, ainsi représenté - mais généralement criblé de flèches par ses compagnons d'armes ; c'est même cette forme de supplice qui, par analogie, a fait de ce martyre le protecteur des pesteux : la crainte bien justifiée de ce fléau explique son succès (comme celui de saint Roch) jusqu'à l'époque moderne.

Tombeau perdu Carmes

Commune: 

Le tombeau de marbre de Louis de Seyssel-La Chambre et de ses épouses.

Corinne Charles (1999), Vittorio Natale (2002) ont montré combien la sculpture savoyarde est restée à l’écart du courant de la Renaissance. Le tombeau disparu de Louis de Seyssel à La Rochette fait exception.
Vidomne de Genève jusque vers 1481, puis gouverneur et lieutenant général de Savoie et, enfin, chambellan du duc de Savoie et du roi de France Louis XI en 1485, Louis de Seyssel appartenait à l'élite savoyarde . Il a participé à la vie des cours princières européennes.

12 Apôtres des Carmes

Commune: 

Thème: 

Deux Collèges "des Apôtres" sont connus dans la région de Chambéry : le premier, dans l'église Saint-Pierre de Lémenc à Chambéry, a disparu, volé ; le second est celui de l'ancienne église des Carmes de La Rochette.
Vidée de ses moines par la Révolution, cette église conventuelle considérablement "raccourcie" au XIXe siècle est devenue l'église paroissiale de La Rochette ; son aménagement (stalles, collège des apôtres…) a donc été redéployé. La disposition actuelle des statues le long des murs de la "nef" actuelle, daterait de 1986.

St Jean-Baptiste

Commune: 

La statue du Bon Pasteur (Saint Jean-Baptiste) au tympan de l'église de Saint-Jean-Pied-Gauthier

• Raymond Oursel observe "le délicieux portail de Saint-Jean-Pied-Gauthier, paré au tympan d’une statuette en ronde-bosse de St-Jean Baptiste".
Il trouve cette dernière "apparentée aux éléments de l'élégante statuaire en ronde-bosse, riche en tout de onze figures, du ciborium de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne dû à l’évêque Étienne de Morel (extrême fin du XVe siècle ou premières années du XVIe)"

Maison forte des Moulins

Commune: 

Un chercheur nous signale aimablement : 

"J'ai rassemblé de la doc (archives départementales et autres) sur les familles de la maison forte des Moulins : famille de Veillet (de 1550 à 1800), famille Giroud Seguin (de 1840 à1940).

Je n'ai pas grand chose sur l'architecture du château mais l'etude des minutes du tabellion apporte énormément et complète le travail de A de Foras."

Pages

S'abonner à 1000 ans d'histoire en Cœur de Savoie RSS